Édit du 10 juillet 2008 : je me suis rendue compte que j'ai dit des bêtises dans ce tuto... pas bravo ! Je corrige en rose...(le pb concerne le roulotté...)

Voilà l'illustration de tout ce que je vous racontais dans l'épisode 1 (vous apprécierez le choix des tissus... hum...)

  • L'enfilage

Je ne m'attarde pas trop car je suppose que chaque machine a son propre enfilage. Pour que les choses soient plus claires, j'ai pris 4 couleurs différentes.

01

(admirez au passage la très belle tapisserie de mon atelier... mais je la supporte sans peine parce que - 1 - toutes les autres pièces sont blanches - 2 - il fait 25 m2...)

On a donc le zig zag de dessous en rouge, le zig zag de dessus en noir, le fil de couture en blanc et le fil de renfort en beige. La petite pince qu'on voit est l'outil bien pratique qu'on utilise tout le temps avec ce type de machine...

  • 4 fils : assemblage (et réglages)

J'ai pris un jersey pour le premier exemple

Les réglages que je vais détailler ci-dessous sont applicables à tous les usages de la surjetteuse.

02

Donc, ici on voit que le zig-zag de dessous (rouge) est trop lâche puisque le croisement se fait sur le devant. On voit aussi que ça gondole légèrement.

J'ai resserré la tension du fil rouge et j'ai joué avec le différenciel :

03
Et voilà ! C'est plat et ça croise bien sur la tranche.

On peut à loisirs décider de faire le point plus ou moins long ou large :

06
Long et large (le rouge mériterait peut-être encore un petit serrage - léger)

En voulant faire un exemple court et serré, voila ce que j'ai obtenu :

04

Les tensions semblent à peu près équilibrées, mais les fils se croisent trop loin du bord.

On a donc 3 possibilité :

  1. On utilise le petit bouton MTC qui permet d'éloigner ou de rapprocher l'endroit où les fils se croisent. C'est super pratique, mais c'est une exclusivité Bernina...

  2. On resserre les tensions des deux zig-zag en même temps.

  3. On tire un tout petit peu la tirette du roulotté vers soi. En fait, cette astuce permet de rapprocher un peu le croisement des fils par rapport au bord (c'est comme le MTC, mais on ne peut que rapprocher, pas éloigner).

Voilà donc le résultat après correction :

05

Il peut être parfois également nécessaire de resserrer les 2 autres fils... Tout ça peut paraître compliqué comme ça, mais dans la réalité, c'est assez simple.

  • 3 fils : surfilage

07

  • 3 fils : roulotté

Voici un roulotté avec les tensions des deux zig-zag équilibrées

08

Mais on peut aussi décider de jouer avec les tensions. On peut resserrer le ZZ du dessus du dessous et relâcher celui de dessous du dessus . On voit alors que le fil rouge vient couvrir le devant. Le fil noir n'est presque plus visible : Donc si on fait correctement, c'est l'inverse qui se passe : le noir vient couvrir le rouge. Ça ne change pas grand chose, mais c'est encore plus propre.

09

Mon prof (qui répare des machines, donc qui sait bien comment elles fonctionnent) m'a expliqué qu'il était possible de prendre des fils décoratifs pour le ZZ de dessous dessus (comme des fils métalliques...). Il m'a alors fait découvrir un truc magique : le fil mousse

  • 3 fils : roulotté au fil mousse

11

Ici, les réglages sont exactement les mêmes que sur la photos précédente, j'ai juste changé le fil rouge (si on reste dans notre logique, c'est le ZZ de dessus qu'il faut remplacer par du fil mousse, donc le) noir. Le fil mousse est un fil très léger, très extensible et très couvrant. Vous en avez toutes sur vos sous vêtements, maillots de bain et sur la plupart des T-shirt.

10
en haut un fil normal et pas vraiment fin, en bas, un fil mousse que j'ai un peu mal traité pour que vous puissiez vous rendre compte.

En utilisant le fil mousse, j'ai aussi été contrainte de changer mes autres fils. Ces derniers étaient des cônes bons marchés et de très mauvaise qualité. Le fil mousse se travaille beaucoup mieux avec du fil haut de gamme. Donc, réflexion faite, je pense que c'est surtout parce que j'avais mis le fil mousse dans le ZZ du dessous que j'ai eu des soucis. Mais je ne retire pas tout le bien que je pense du fil de bonne qualité et le fait qu'il m'ait permis de réussir malgré mon erreur en est une bonne preuve. La différence ?

19
En haut 5000 m ...
en bas... 5000 m !

20
en haut (celui qui était sur le gros cône) : 4,50 euros le cône
en bas (celui qui était sur le petit cône) : 10 euros le cône !

Mais voilà, franchement, ça vaut la différence !

  • 2 fils : roulotté

A 2 fils, on peut obtenir ça en allongeant le point :

12
Ici, il aurait fallu que j'ajuste le différentiel...

  • 2 fils : flatlockflatlock

Pour le flat lock, il faut présenter comme pour assembler normalement, mais en mettant les tissus envers contre envers. On enfile le ZZ de dessous et l'aiguille de gauche. On règle la tension de l'aiguille à 0 et celle du ZZ un peu serrée (il faut encore faire des essais...). Pour la suite de la marche à suivre, je pense que le plus simple est les photos :

13
on coud

14
on ouvre

15
on tire...

16
on tire...

17
Voilà l'envers

18
Et voila l'endroit (il faudrait revoir un peu le réglage....)

Je trouve que cette technique d'assemblage peut être sympa pour des manches raglantes pour mes gars...

Voilà ! J'espère que tout ça vous aidera à y voir clair... pour moi, plus question de me passer de cet engin ! Et maintenant la question c'est recouvreuse ou non ?... j'ai peur de ne pas l'utiliser...